Peur et intrépidité : transition de la salle de répétitions à la salle de concert >> Professeur Aaron Williamon

Professeur Aaron Williamon : Professeur de sciences du spectacle, Royal College of Music

A l’occasion de cette session, le Professeur Aaron Williamon a présenté une nouvelle solution pour préparer la performance artistique, matérialisée sous la forme d’une simulation de représentation scénique, adaptée aux salles de concert ou aux auditions.

La performance artistique demande l’utilisation de tout un éventail de compétences cognitives, motrices, sociales et émotionnelles. Même si un entraînement fréquent et de haute qualité contribue à l’accomplissement et au succès, il est important de reconnaître que les motivations personnelles, les facteurs environnementaux et la chance contribuent également au processus de développement d’un artiste exceptionnel. La trajectoire qui mène au niveau d’expertise le plus élevé n’est pas une ligne droite exponentielle, son parcours subira de nombreuses baisses – et même des marches arrière. De nombreux artistes ont été sujets à l’anxiété et aux problèmes physiques, et dans le cas de Vladimir Horovitz cela fut à tel point qu’il dut cesser ses représentations quatre fois durant sa carrière, à cause de la pression qu’il ressentait avant une représentation.

Il faut reconnaître que la prestation artistique et sa représentation sont quantitativement et qualitativement différentes de la pratique en salle de répétition. Les deux environnements sont complètement différents en termes de température, d’acoustique et de public – sans compter la façon dont se sent l’artiste.

Insérer les images des salles de répétition et d’une salle de concert remplie

Il est possible d’évaluer la performance à l’aide de questionnaires, d’interviews et grâce à l’observation, ainsi qu’en examinant la réponse physiologique des individus dans une situation donnée : comment réagit le rythme cardiaque et respiratoire, la température et la conductivité de la peau, ainsi que la réaction hormonale. Nous avons entrepris des travaux de recherche à Fiesole, près de Florence, avec deux quartets en situation de répétition et en situation de concert. Des capteurs ont été placés sur leur corps dans le but de mesurer ce qui se produisait dans une situation présentant un faible niveau de stress dans la salle de répétition, et dans une situation à fort niveau de stress, dans la salle de de concert, face au public.

La réponse physiologique de certains musiciens, en termes d’accélération du rythme cardiaque durant une situation à fort niveau de stress, était équivalente à un exercice d’aérobic. En effet, le cœur d’un des musiciens battait à 90 % de son taux maximum théorique, ce qui est une cause d’inquiétude importante lorsqu’il s’agit de soutenir un effort aussi exigeant pour le corps sur toute la durée d’une carrière.

Les questionnaires portant sur les états d’anxiété montraient que le niveau d’anxiété s’élevait ou restait identique dans des situations à fort niveau de stress pour certains individus, et chutait pour d’autres : ceci prouvant que les réponses physiologiques et la manière de les interpréter ne vont pas nécessairement de pair.

Du point de vue de l’éducation, il est important d’informer les jeunes artistes que leur corps est vraiment sujet à des changements lorsqu’il est en situation de pression ; certains peuvent interpréter ceci comme le signe qu’il est l’heure de commencer le spectacle, et d’autres comme une catastrophe imminente. En d’autres termes, l’interprétation de cette réponse est cruciale. Ce constat est aussi important pour les artistes professionnels que pour les étudiants. Notre étude auprès du pianiste Melvyn Tan lors de son concert à Cheltenham a bien montré comment le corps s’accélère pour faire face à une situation à fort niveau de stress dans une salle de concert, en comparaison au bas niveau de stress enregistré en salle de répétition.

Dans ce contexte, nous voulions trouver une nouvelle solution pour permettre à des personnes de pratiquer en conditions de représentation, afin qu’elles puissent se confronter à l’expérience des différences corporelles et de l’impact psychologique qui en résultent. Louer une salle de concert est bien trop cher, et bien sûr il n’y aurait pas de public. La solution a été de construire un simulateur de représentation complet, avec de vraies coulisses, gérées par une véritable personne.

La personne qui utilise le simulateur passe par toutes les procédures normales en coulisses précédant la représentation, et se rend ensuite sur scène, pour jouer ou danser devant des éclairages et un public virtuel dont les actions et les réponses sont contrôlées, avec une série de réactions positives et négatives à disposition. Le simulateur donne aussi accès à un scénario d’audition, avec là encore la possibilité pour l’opérateur de sélectionner différents programmes qui présentent diverses réactions de la part des membres du jury. L’artiste est filmé afin de pouvoir revoir sa propre réaction et sa manière de jouer, afin de comprendre qu’il est vital de voir la représentation comme un processus, et non pas comme un simple produit.

Le simulateur fait actuellement l’objet d’une étude d’évaluation afin de déterminer son degré de similitude avec une représentation réelle. Comprendre les réactions physiologiques et psychologiques à une représentation signifie pouvoir évaluer les choses à retravailler afin de relever les différents réajustements à effectuer pour s’améliorer. Le simulateur permet au musicien ou au danseur d’avoir plus de contrôle sur le déroulé de sa performance, ainsi que sur ses réactions.

Insérer la vidéo de Youtube ou le lien inséré depuis :

http://www.youtube.com/watch ?feature=player_embedded&v=O3xI1SYAJqs#!

Ou http://www.rcm.ac.uk/cps/simulator/

Conseils de lecture

Centre for Performance Science, Royal College of Music www.rcm.ac.uk/cps/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s