Jeune, doué : et maintenant, qu’est-ce qu’on fait ? >> Dorothy Nancekievill et Rachel Rist

Jeune, doué, et maintenant, qu’est-ce qu’on fait ?

Dorothy Nancekievill – Directrice de la section Musique, École Wells Cathedral et Rachel Rist, Directrice de la section Dance, Tring Park School for the Performing Arts

A l’occasion de cette session, Dorothy Nancekievell et Rachel Rist ont provoqué le débat pour faciliter les échanges autour de la question du rôle de soutien (ou autre) des parents, amis et enseignants que ceux-ci peuvent exercer en faveur des jeunes talents de la musique et de la danse.

Les parents

Les parents de jeunes talents de la musique et de la danse fournissent à leurs enfants un accompagnement émotionnel et logistique, et contribuent souvent de manière importante à leur projet sur le plan financier. De plus, les choix de la famille participent à la création de l’environnement le plus favorable. Parfois, cependant, les parents peuvent se tromper sur le type d’accompagnement vraiment favorable et les enseignants doivent être conscients des moments où ces situations se produisent et de la façon de les gérer.

Le risque des parents qui « en savent un peu ».

La situation peut être frustrante et parfois chronophage, en particulier lorsque le parent pense en savoir suffisamment pour régulièrement remettre en cause les méthodes de l’enseignant et de l’étudiant, mais pas assez pour comprendre les détails de ce qui fonctionne et de ce qui ne fonctionne pas, et la raison pour laquelle certaines méthodes peuvent fonctionner. Il existe un risque que le parent perde beaucoup de temps à remettre en cause et interférer dans le processus sans offrir un apport véritablement utile ou pertinent.

Les difficultés présentées par le « parent hélicoptère »

Le parent hélicoptère est celui qui est constamment autour de l’enseignant et des étudiants et interfère dans le processus. Si ses intentions sont souvent bonnes, ce type de parent peut devenir une distraction et affecter l’atmosphère de liberté et l’absence de stress, essentielles à un bon apprentissage.

Une calamité : le « parent exigeant »

Comme dans les deux premiers cas exposés, un parent animé de bonnes intentions qui essaie de trop aider son enfant peut poser problème. Dans ce cas, le parent peut perdre de vue les aspects ludiques et libres de la musique et de la danse, ce qui peut susciter déception, surmenage et manque d’appropriation de sa discipline par l’enfant.

Souvent, les parents jouent un meilleur rôle dans la vie d’un jeune artiste de talent lorsqu’ils ne connaissent rien de cette discipline. Dans ce cas, le parent pense souvent qu’il est plus facile de faire confiance non seulement à l’enseignant, mais aussi à l’enfant. Ceci s’applique non seulement aux méthodes de l’enseignant et de l’enfant, au temps de pratique, mais aussi aux décisions relatives à la progression.

Relations avec l’enseignant

La confiance est indispensable ! Sans confiance, alors l’enseignant ne sera pas en mesure de fournir la formation qu’il pense la plus adaptée à l’étudiant. Souvent, un processus ou une idée peuvent sembler iconoclastes ou à première vue inefficaces pour un parent, mais si le parent fait confiance à l’enseignant, alors ce dernier peut réaliser ce processus selon la méthode prévue. S’il y a peu ou pas de confiance du tout, le parent peut intervenir et interrompre le processus. Il est fondamental que le parent fasse confiance à l’enseignant pour que celui-ci puisse appliquer son expertise et son expérience à la formation du jeune artiste.

Le jeune artiste doit s’approprier le développement de sa carrière, en suivant certaines orientations. Etant donné (du moins on l’espère) que la décision de se lancer dans une forme d’art et de poursuivre une éventuelle carrière dans ce domaine relève d’un choix personnel de l’étudiant, le fait de s’approprier le projet est essentiel. On oublie trop souvent que la danse et la musique sont des vocations : l’implication et la motivation de l’étudiant ne sont pas les seuls éléments importants, l’inspiration et l’épanouissement sont aussi fondamentaux. Même s’il est très important qu’un jeune artiste soit guidé dans ses décisions, qu’il bénéficie de conseils professionnels et qu’on lui présente des options claires, il est également essentiel que les décisions importantes concernant le jeune artiste reposent entre ses mains, puisqu’il s’agit de sa carrière.

Les enseignants et les parents sont là non seulement pour guider et accompagner, mais l’appropriation du développement de sa carrière doit toujours rester entre les mains du jeune.

La relation entre enseignant et parent est fondamentale pour le bien-être de la jeune personne.

Une relation saine entre parent et enseignant favorisera un climat sans stress et flexible du point de vue artistique dans lequel l’étudiant pourra s’épanouir. S’il existe un rapport hostile ou s’il n’y a pas de contact entre les deux parties, alors l’étudiant peut voir son attention décliner et le temps lui échapper. Si l’étudiant apprend dans un environnement stressant, dispersé et trouble, cela ne peut être que préjudiciable pour sa progression, mais aussi dommageable pour son bien-être.

Les amis…

… Peuvent être jaloux du succès

Ceci peut se produire en particulier dans un environnement de non-spécialistes, où les amis et les artistes dotés d’un certain talent peuvent lutter contre l’attention et les éloges que reçoit l’artiste. Il peut s’avérer difficile de voir un ami bénéficier de beaucoup d’attention, avoir beaucoup de succès ou même remporter des prix. Souvent, la quantité de travail nécessaire pour atteindre cette excellence est peu évidente, puisqu’une part importante du travail s’exécute sur le temps personnel de l’artiste, donc il peut sembler que l’artiste a tout simplement de « la chance » d’avoir été « doté d’un talent ». Ceci peut générer des difficultés dans la vie sociale d’artistes très talentueux. Il est important que l’artiste en soit conscient puisque son succès peut affecter ses relations avec ses amis. Les conseils disponibles à ce sujet sont utiles, puisque le fait de connaître cette option peut vraiment aider le jeune artiste.

… peuvent chercher à saboter les efforts accomplis

Dans des situations extrêmes, les amis d’un artiste de talent peuvent se sentir tellement frustrés, voire dépassés qu’ils tentent de saboter le talent d’un artiste. Il peut s’agir de saboter leur vie musicale (par ex. : en cachant des supports musicaux, en endommageant son matériel) ou encore leur vie sociale (par ex. par l’intimidation, en répandant des rumeurs, en diffusant une perception négative de nouvelles en rapport avec le succès de la personne). Il est encore une fois bien plus facile de faire face à une telle situation si l’artiste y est préparé, il peut ainsi comprendre ce qui se passe si cela se produit. Il est également important que les enseignants comprennent pleinement que ceci peut se produire et qu’ils prennent conscience des dégâts que cela peut entraîner, que ce soit sur l’artiste ou sur ces amis.

… peuvent aider

Étant donné que l’essentiel de la tâche des parents et des enseignants consiste à encourager l’artiste, il appartient aussi aux amis de l’aide à garder les pieds sur terre. Il s’agit notamment de les aider à participer à des cercles sociaux et à des situations dans lesquelles ils n’excellent peut-être pas (ou peuvent même se situer sous la moyenne) ou encore de créer un climat où lutter pour être le meilleur n’est pas ce qui compte le plus et où il est important de développer les notions d’amitié et de respect d’autrui. Sans amis, l’artiste peut perdre du recul et s’habituer à être « excellent », il peut alors y avoir le risque qu’il ne s’isole et ne développe un sentiment de supériorité.

Les amis aident souvent l’artiste à se sentir « normal », en contribuant à un certain équilibre.

L’artiste de talent doit apprendre que l’humilité est la meilleure façon de conserver ses amis. Même si cela peut être une tâche difficile, le fait d’apprendre et de développer des techniques pour calmer les sentiments de jalousie qui peuvent naître chez des amis est la manière la plus efficace d’éviter que le talent de l’artiste n’interfère avec sa vie sociale. En faisant preuve d’humilité et en apprenant à ne pas agiter son succès et des éloges devant ses amis (que ce soit intentionnel ou pas), le jeune artiste réduit grandement le risque que le succès n’affecte ses relations personnelles. Cela peut être très difficile pour des artistes qui évoluent dans un environnement de non-spécialistes. Lorsqu’un artiste s’impose nettement sur ses pairs, il est souvent placé sur un piédestal par ses enseignants et par ses pairs. Il peut être difficile de rester humble dans cette situation. Il est bien plus facile d’apprendre ceci dans un environnement de spécialistes lorsque l’ensemble des pairs des artistes excelle dans ses disciplines artistiques et que personne ne s’impose sur le reste du groupe.

Les enseignants

Enseigner aux meilleurs est une responsabilité énorme (et difficile) !

Il faut se rappeler et apprécier combien c’est un privilège et un défi de travailler avec des artistes très doués. Leur potentiel est tellement élevé, il est d’autant plus important que les enseignants accompagnent ce talent de manière efficace et qu’ils évitent de gâcher ce potentiel. Ceci peut s’avérer très difficile lorsque le rythme et la structure des leçons sont différents, car un artiste très doué ne travaille pas et ne progresse pas au même rythme qu’un étudiant courant. Un degré élevé de talent peut souvent être accompagné de difficultés sociales qui peuvent représenter un défi supplémentaire à surmonter.

Accompagner le talent et le processus

Un professeur efficace considérera le but comme l’aspect le moins important. Il est fondamental d’accompagner et d’aborder le voyage avec plaisir. Si le professeur peut rendre ce processus stimulant, intéressant et agréable, alors l’étudiant réagira mieux à ce processus, appréciera le voyage et par conséquent, le produit final aura de meilleures fondations.

Créer un environnement propice lorsqu’il y a « un jour sans »

Pour de nombreuses raisons émotionnelles, physiques et sociales, chaque artiste peut un jour ou l’autre avoir « un jour sans ». Il convient de ne pas se montrer critique dans cette situation, mais de prendre note et de l’accepter. Il est fondamental de savoir stopper « un jour sans » qui affecte de manière négative la performance. Les artistes professionnels ont bien entendu des « jours sans », mais doivent assurer le même niveau de performance malgré tout.

Les enseignants doivent tout le temps savoir répondre aux questions : « quoi et pourquoi »

Apprendre à jouer des pièces ou des exercices de danse est inutile si l’étudiant ne comprend pas précisément ce qu’il fait, et la manière dont cela fonctionne. Pour être un artiste équilibré, l’étudiant doit comprendre à tout moment ce qu’il fait, pourquoi certaines choses fonctionnent, d’autres pas, et par conséquent ; savoir comment changer ou modifier des choses de manière pérenne. Ceci peut être encouragé constamment par l’enseignant en se posant les questions « Quoi ? et Pourquoi ? », afin que l’étudiant réfléchisse et comprenne ce qu’il fait.

Les étudiants talentueux ont toujours besoin d’être encouragés

Ce n’est pas simplement car le niveau de référence est plus élevé avec un étudiant talentueux qu’il n’a pas besoin d’être encouragé pour entretenir sa motivation et maintenir des perspectives positives. Il peut être facile de commettre l’erreur qui consiste à penser que l’étudiant talentueux sera bon en toutes circonstances. Ce qui peut être vrai pour la performance ne l’est pas pour ce qui concerne la progression ; il est donc nécessaire de marquer l’évènement lorsqu’un étudiant fait du bon travail.

De meilleurs résultats

Pour obtenir les meilleurs résultats, les étudiants et les enseignants doivent accepter d’être récompensés avec un certain décalage, car rien ne saurait être obtenu de manière instantanée. Ils doivent faire preuve de persévérance et de détermination et ne jamais s’avouer vaincus s’ils veulent atteindre le plus haut niveau. Ils doivent aussi développer une certaine autodiscipline et un sens de la responsabilité dans leur travail.

Pour conserver une bonne santé, rester motivé et faire des progrès, il est fondamental que les artistes trouvent un équilibre entre leur vie de musiciens et la vie en dehors de la discipline artistique qu’ils pratiquent. L’immersion totale peut être efficace, mais il est essentiel pour assurer le bien-être d’un artiste qu’il existe une opportunité de laisser reposer le corps et l’esprit, et d’éviter de perdre de vue le projet dans sa globalité.

 

Il est vraiment important de prendre le travail au sérieux et il est aussi souvent important de ne pas se prendre trop au sérieux. Il faut savoir conserver un équilibre et s’assurer que la vie musicale de l’artiste peut s’adapter à sa vie sociale et personnelle.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s