Compte-rendu de Cédric Monjour

1er JOUR

Le premier jour les élèves sont répartis en 5 groupes avec l’objectif de créer un nouveau morceau.
Le choix de cette approche pédagogique a facilité la communication entre les participants. La répartition des stagiaires s’est faite logiquement : chaque formation était constituée au minimum d’un batteur, d’un bassiste et de deux guitaristes (très nombreux). Une fois cette première répartition effectuée, en laissant bien sûr le choix aux élèves car certains participants jouent déjà ensemble dans des formations, il restait trois pianistes, un chanteur et une violoncelliste à placer. Ces instrumentistes se sont manifestés d’eux-mêmes en choisissant le groupe dans lequel ils souhaitaient « s’exprimer ».
L’arrivée de Dean a été très surprenante. En faisant le tour de chaque studio, il s’est présenté à chaque participant et cette démarche les a confortés. Un respect mutuel s’est alors installé.
A la fin de la matinée, la timidité qui les séparait s’est estompée, laissant place à des échanges musicaux et affectifs.

Les 2 animateurs travaillent ensemble et passent de studio en studio pour apporter des conseils :
– Le rôle de chaque instrument au sein d’une formation, le travail basse-batterie, la complémentarité de deux instruments similaires (jouer sur des tessitures différentes, les renversements d’accords…)
– L’apprentissage de l’écoute, de l’analyse et du développement des idées proposées.
– Comment structure t-on un morceau ? Intro, couplet, refrain, pont, outro…
– Les nuances, les cadences.
– Le mouvement (prendre conscience que le corps est un moyen d’expression, qu’il permet d’accentuer et de traduire des émotions qui se ressentent dans le jeu du musicien.)

Les échanges entre Dean et les élèves se font principalement en anglais, ce qui pose peu de problèmes aux élèves. La pause de midi est écourtée par les élèves qui retournent rapidement en studio.
La fin de journée est marquée par un début de fatigue et pendant la dernière heure certains groupes arrêtent le travail collectif pour écouter ce qui se passe chez les autres ou pour se détendre au centre info.
Cette première journée a permis aux élèves d’entrer dans un rythme de travail auquel ils ne sont absolument pas habitué.

2è JOUR

Le deuxième jour la plupart des élèves arrivent avant 10h pour commencer à s’installer. Tous les participants du premier jour sont de nouveau présents.
Le travail de la veille est poursuivi avec l’objectif pour chaque groupe de présenter son morceau après la pause de midi.

S1_MG_4864_JPG

Les animateurs ont pu confirmer qu’ils partageaient la même démarche et travaillent désormais individuellement.
En début d’après midi chaque groupe interprète son morceau devant les autres. Les groupes sont alors recomposés, en tenant compte des affinités musicales, avec l’objectif de créer une nouvelle composition. Un des groupes décide de continuer ensemble pour développer la composition déjà élaborée.
Le travail se poursuit jusqu’à l’heure limite et en fin de journée chaque groupe a déjà bien avancé sur une nouvelle composition.

3è JOUR

Le dernier jour tout le monde est de retour et à 10h les studios sont déjà en activité. Les deux animateurs interviennent sur des questions d’arrangements. Les conseils de la veille ressortent dans la finalité de leurs compositions, plus de maturité, de cohérence.
L’après midi ils passent dans chaque studio pour enregistrer les nouvelles compositions. A la fin du stage chacun exprime son plaisir d’avoir pu participer à ces trois journées intensives, prêt à s’inscrire au prochain stage. Les élèves échanges leurs contacts avec l’envie de poursuivre ce travail.

S1_IMG_4911_JPG

A signaler les visites de Fabrice Carré, animateur du prochain stage, Joël Doussard, directeur du conservatoire, Alexandra Vicherd, coordinatrice du projet MAP pour le conservatoire, Célia Ride, coordinatrice du projet MAP pour Musique et Danse en Finistère, Cécile Ducreux, professeur de percussions classiques au Conservatoire.

Pistes à développer pour le prochain stage

– Diversifier les instruments
– Travail collectif d’échauffement (voix, rythme…) en début de journée (ou à un autre moment)
– Aborder l’improvisation à partir d’un réservoir de notes sur des pentatoniques, gammes blues…
– Effectuer un travail préventif sur les risques liés au volume sonore.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s