Compte-rendu de Fabrice Carré

Dans le cadre du projet Interreg « Move and Play », 3 stages de pratiques collectives ont été organisés pendant des vacances scolaires à La Carène, salle de diffusion musiques actuelles de Brest. Ces stages sont animés par Dean Brodrick de la South West Music School, et en alternance avec 3 professeurs musiques actuelles du département du Finistère. En plus de proposer à des adolescents une pratique musicale, ces stages permettent en outre aux formateurs d’échanger sur des notions pédagogiques, des modes de transmissions, et les différences d’appréhension de l’enseignement artistique en France et en Angleterre.

Si Dean et moi nous nous sommes compris pour échanger sur des choses simples, nous avons fait appel au cours du stage à la coordinatrice du projet pour apporter un soutien linguistique dans des échanges plus précis.

Mardi 5 mars

Le bateau de Dean ayant du retard, je commence le travail seul.
Pour faire connaissance avec les stagiaires présents et entrer tout de suite dans la musique, je propose un exercice rythmique basé sur un travail corporel. Par une intériorisation de la pulsation, je propose un exercice basé sur une mise en place :

image partoche (2)

Après 30 minutes de jeu rythmique, danse et claps, j’explique aux stagiaires que l’exercice réalisé va représenter la consigne pour le travail de la journée. Ils doivent l’intégrer à une composition qu’ils vont réaliser, par n’importe quel moyen : break, fondation rythmique, …

Les 5 groupes se constituent en autonomie, je demande simplement aux soufflants (3 trombones, trompette et saxophone) de se répartir dans chaque groupe. Ils se mettent au travail avec plaisir. Dean et Philippe nous rejoignent en fin de matinée. Nous passons de studio en studio pour apporter un soutien, donner des pistes de travail, apporter de la cohérence au compositions, apporter un soutien théorique (grilles d’accord) et faire en sorte que chacun soit actif dans le groupe.

S2_6613_JPG

L’après midi, le même travail continue et s’étoffe. Nous décidons de faire jouer chacun des groupes devant l’ensemble des stagiaires à 16h00. Cela dure une demi-heure. A 16h30, pour terminer la journée, Dean propose un exercice de chant. Pour désinhiber les adolescents, il commence par leur demander de faire des bruits et introduit le chant progressivement, avec un certain talent d’ailleurs ! Il enchaîne avec le chant de la gamme pentatonique en mimant des déplacements pour chaque note, à la manière de Bobby Mc Ferrin.

Mercredi 6 mars

Nous convenons avec Dean d’une nouvelle contrainte, toujours rythmique : le ternaire (3 divisions par pulsations). La journée commence comme la veille, en rassemblant l’ensemble des stagiaires dans le plus grand studio. 30 minutes de pratique rythmique autour de la notion ternaire précèdent le travail en groupe. Nous décidons de conserver les groupes formés la veille. Des affinités se sont crées, et sauf à ce qu’ils fassent la demande de changer, cela peut permettre une meilleure cohésion dans les groupes.
Le ternaire pose problème à certains, mais le cadre inhabituel de travail de 6h00 consécutives présente tous les avantages pour ceux qui ont des difficultés sur cette notion. Certains stagiaires prennent confiance et se mettent à chanter. Nous terminons la journée comme la veille, une demi-heure de restitution et un exercice de chant, cette fois sur les gammes Majeure et mineure.

S2_IMG_6604_JPG

Jeudi 7 mars

Nous décidons avec Dean de faire travailler la forme du blues.
Après un exercice de polyrythmie avec l’ensemble des stagiaires, je fais un bref exposé relatant l’histoire du blues, la notion de justesse (tempérament, harmoniques naturelles), et d’entendre la forme dans plusieurs standards de Blues :

I IV I I
IV IV I I
V IV I V

Nous décidons de les regrouper cette fois par pupitre :
· Soufflants
· Chanteurs
· Batteurs
· Guitares, violoncelle et basses
· Claviers accordéon

Nous donnons à chaque pupitre la fin de la matinée pour construire un blues (la forme, mais pas forcément le style). Les propositions musicales sont très intéressantes, et nous envisageons de reprendre cette idée en fin de journée pour créer un orchestre unique avec tous les stagiaires.
Après le déjeuner, nous donnons carte blanche à chaque groupe pour créer un nouveau morceau, et cette fois les constructions se font de plus en plus rapidement. Des réflexes d’écoute et de formalisation de proposition commencent à s’installer. Nous réunissons tout le monde dans le plus grand studio à 16h00. Après un moment d’installation, Dean et moi installons par le chant des éléments musicaux à superposer : basses, riffs, mélodies. A force de répétition, les stagiaires arrivent à reproduire ce que nous leur chantons. La musique se fait riche et heureuse, tous les stagiaires ont le sourire.

S2_IMG_6637_JPG

Nous finissons la journée par un débriefing. Les participants ne prennent pas facilement la parole en public, mais nombre viendront nous remercier au moment du départ, et évoqueront le plaisir qu’ils ont eu à participer à ce stage. Plaisir, pour ma part, que je partage sans aucune retenue avec eux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s